Blog
Le Blog de Pascal Fouché flipbook.info
<<Décembre 2017 
LMMJVSD
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Derniers messages

Un blog sur le flip book

   Afin de partager mes découvertes concernant cet objet méconnu qu'est le flip book, je vous propose de commenter ici régulièrement ce que je peux trouver de nouveau en matière d'histoire du flip book et des feuilleteurs et aussi de vous présenter mes dernières trouvailles. N'hésitez pas à réagir (en français ou en anglais) et à me faire part de vos propres réflexions ou des nouveautés dont je n'ai pas encore connaissance. Ainsi pourrons-nous faire progresser notre connaissance de cet univers.

Pascal Fouché

6 mai 2013 à 23:57:36

Les flip books de l’Olympia

Claudine Bourbigot a réalisé un documentaire, qui sera diffusé dans quelques mois, sur le producteur de cinéma Jacques Haïk qui a aussi repris l’Olympia en 1930 et construit le Grand Rex en 1932. Pour ses recherches elle était venue filmer quelques flip books de ma collection et elle a trouvé un article de la revue Cinémonde du 7 avril 1932 qui y fait référence sous le titre : « Êtes-vous photogénique ? ». C’est l’occasion de faire le point sur ces flip books très particuliers que l’on trouve parfois sans trop savoir d’où ils viennent.



Bien que cet article ne précise pas grand-chose sur l’opération elle-même puisqu’il est surtout centré sur la recherche de talents, ce sont les quelques lignes du début et de la fin qui nous renseignent un peu :
« Le public parisien n’a pas à se plaindre. Il ne se passe guère d’années où on ne lui donne quelque chance de se mieux connaître. Vous n’ignorez pas ces magasins où, pour une somme modique, l’amateur peut faire enregistrer sa voix, souvent, comme dit l’autre, pour la trouver... Or, un cinéma des boulevards a imaginé mieux encore. Il ne propose rien moins à ses spectateurs que de leur prouver qu’ils sont ou non photogéniques. [...] C’est assez montrer que l’idée du cinéma des boulevards de dévoiler à ses spectateurs et spectatrices les secrets de leur photogénie ne pouvait manquer d’obtenir un grand succès. Même si l’on n’a pas envie d’entrer dans la carrière, il n’est jamais désagréable de se dire en contemplant son "bout d’essai" : – Hé, hé ! si j’avais voulu, moi aussi... »

Ce cinéma des boulevards c’est évidemment l’Olympia puisque certains flip books en portent le nom, mais cet article nous donne surtout la confirmation que ces flip books bien particuliers ont été réalisés en 1932 qui est la date que j’avais relevée, ajoutée à la main, sur quatre d’entre-eux.

On connaît bien maintenant l’histoire de ce flip book représentant Apollinaire qui s’est fait filmer avec André Rouveyre au début de la première guerre mondiale avec le procédé dit Biofix ; je les ai appelés « Portrait Flip » dans la base de données répertoriant ma collection. C’est le même principe qu’a utilisé Jacques Haïk en 1932 : la possibilité pour des anonymes de se faire filmer quelques secondes et de repartir avec le flip book les représentant. Il est probable qu’il ait installé un caméraman et un petit studio de développement dans le hall de l’Olympia qui permettait aussi d’assembler et d’agrapher les photographies pour constituer le flip book. On les trouve sous deux couvertures différentes : « Offert par l’Olympia théâtre Jacques Haïk le plus beau cinéma » et « Films Jacques Haïk la production qui donne le ton ». Ils comportent parfois un numéro en dernière page qui permettait éventuellement de recommander le même. Certains sont insérés dans un étui en métal et on pouvait aussi y ajouter un petit feuilleteur très simple et pas très pratique mais original. À ce jour j’ai trouvé plusieurs étuis mais seulement deux de ces feuilleteurs qui étaient probablement payants alors que les flip books étaient offerts.



On ne sait pas combien de temps a duré cette opération (l’article est de début avril et l’un des flip books que j’ai retrouvés est daté du 1er juin) ni combien ont été réalisés mais puisqu’on dit qu’elle a connu un grand succès il peut donc y avoir eu des centaines de ces flip books. J’en ai moi-même 34 dans ma collection à la date d’aujourd’hui qui sont en plus ou moins bon état. Les couvertures ont en particulier souvent disparues mais ils sont facilement reconnaissables. Il est difficile aussi de savoir si quelqu’un de connu s’est ainsi fait photographier ; en tout cas les flip books que j’ai trouvés représentent plutôt des anonymes comme le montrent les quelques exemples sélectionnés ci-dessous parmi ceux que j’ai sans couvertures :



Si quelqu'un a d'autres renseignements sur ces flip books n'hésitez pas à m'en faire part en utilisant notamment la rubrique contact de ce site.

remonter :: authentification