Blog
Le Blog de Pascal Fouché flipbook.info
<<Décembre 2017 
LMMJVSD
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Derniers messages

Un blog sur le flip book

   Afin de partager mes découvertes concernant cet objet méconnu qu'est le flip book, je vous propose de commenter ici régulièrement ce que je peux trouver de nouveau en matière d'histoire du flip book et des feuilleteurs et aussi de vous présenter mes dernières trouvailles. N'hésitez pas à réagir (en français ou en anglais) et à me faire part de vos propres réflexions ou des nouveautés dont je n'ai pas encore connaissance. Ainsi pourrons-nous faire progresser notre connaissance de cet univers.

Pascal Fouché

8 septembre 2013 à 23:48:38

Flip books Léon Gaumont

Pour poursuive l'exploration des flip books du cinéma des premiers temps, voici trois flip books signés Léon Gaumont et Cie donc probablement tirés des premiers films réalisés par la Gaumont ; ils ressemblent aux flip books de Léon Beaulieu mais comportent le nom de l’imprimerie Prissette à Paris.

Les trois flip books ne comportent aucun titre ; je leur ai attribué un titre qui correspond au sujet : Le coucher, French Cancan et Escrimeuses. Ils portent au verso de la dernière page la mention imprimée : « Clichés, L. Gaumont et Cie, Paris. » et imprimée sur un verso de couverture la mention « Imp. Prissette, Paris. » Etienne Charles Prissette est un imprimeur typographe à Paris, né en 1853 et mort en 1910, c’est probablement de lui qu’il s’agit.

Les flip books font 4,2 cm x 6,4 cm à un ou deux millimètres près. Les images font environ 3 cm de hauteur sur la largeur du flip book sauf pour French Cancan où les images font 3,4 cm de hauteur.
French Cancan se feuillette de l’avant vers l’arrière mais les deux autres de l’arrière vers l’avant. Les trois flip books ont le même nombre de pages et les pages sont numérotées de 1 à 84.

French Cancan est le même flip book qui a été produit par Beaulieu sans l'indication de Gaumont (n°3 des flip books Beaulieu ci-dessous).

Les dernières pages de Le coucher font inévitablement penser à Une Nuit terrible de Méliès dont on attribue une version à Alice Guy pour Gaumont sous le nom Une nuit agitée.






remonter :: authentification