Blog
Le Blog de Pascal Fouché flipbook.info
<<Décembre 2017 
LMMJVSD
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Derniers messages

Un blog sur le flip book

   Afin de partager mes découvertes concernant cet objet méconnu qu'est le flip book, je vous propose de commenter ici régulièrement ce que je peux trouver de nouveau en matière d'histoire du flip book et des feuilleteurs et aussi de vous présenter mes dernières trouvailles. N'hésitez pas à réagir (en français ou en anglais) et à me faire part de vos propres réflexions ou des nouveautés dont je n'ai pas encore connaissance. Ainsi pourrons-nous faire progresser notre connaissance de cet univers.

Pascal Fouché

8 décembre 2013 à 23:11:46

Deux flip books de Léon Beaulieu en vidéo

Après les flip books présumés tirés de films de Georges Méliès, Pascal Duclaud-Lacoste, arrière petit-fils du génial réalisateur, s’est pris au jeu de transformer les flip books en vidéos et ainsi faire revivre les films dont ils sont tirés. Pour « L’Arrivée d’un train » et « Une nuit terrible », je lui avais transmis des flip books que j’ai en double et qu’il a pu défaire pour plus facilement en photographier les images une à une. Pour deux autres flip books de Léon Beaulieu que je lui ai transmis, il a essayé une nouvelle technique pour ne pas les défaire. Il explique ici comment :

« À partir des images qu’on trouve dans un flip book il est très tentant de vouloir "reconstruire" le film qu’il présente quand on le feuillette. Il ne faut pas s’attendre à un film en HD mais on peut espérer des images de quelques centaines de pixels. Les opérations sont assez simples : on capture les images avec un appareil photographique numérique, on dépose la série de fichiers sur la "time line" d’un logiciel de montage vidéo, on indique la durée de chaque image et le logiciel va nous produire la vidéo souhaitée. Peut-être avez-vous déjà réalisé de petites animations avec la fonction "stop motion" de votre appareil photo ou caméscope favori. C’est simple et ça paraît facile…

Ça se complique un peu avec le flip book, car il s’agit de photographier une petite zone rectangulaire à peine plus grande qu’un timbre poste : 3 cm x 4 cm.

L’appareil photo est monté sur un chariot pour faciliter le cadrage et le garder rigoureusement identique pendant la prise de toutes les photos. Chaque image est présentée successivement sur une vitre avec des repères et le tout monté sur un gabarit très solide et rendu solidaire du chariot pour que l’ensemble ne bouge plus une fois réglé. Un soin extrême est porté au flip book : sa base est enchâssée dans une pince à ressort avec matelas en gomme et feutre pour maintenir rigoureusement fermée 1,5 cm de base des feuillets. Même avec une très faible ouverture, la profondeur de champ ne dépasse pas le millimètre et le temps de pause est entre le quart et la demi seconde. J’utilise un déclencheur souple et le miroir de l’appareil est maintenu relevé pour éviter toute vibration.

Une fois la centaine de photos obtenue il est nécessaire de les traiter : découpe des bords, léger recadrage quand c’est vraiment nécessaire, augmentation du contraste. J’aime produire systématiquement une version "détramée" sur laquelle j’applique un léger filtre pour ôter du bruit et un dernier (léger aussi) pour augmenter encore localement les contrastes. Évidemment, tout cela est un peu subjectif…

J’ai été très longtemps fidèle aux produits photos et vidéos de la firme canadienne Corel. Ils restent exceptionnels de facilité d’usage et ont une puissance impressionnante. Depuis deux mois, pour la partie vidéo, je me suis laissé convaincre par "Première Pro CC". C’est à peine un peu plus compliqué mais la taille de la vidéo et la durée du "clip" sont totalement et librement paramétrables. Deux avantages que j’ai trouvé essentiels avec, en plus (mais plus tard et après une lente et patiente auto formation) toute la puissance d’After Effect. Nous progresserons certainement dans cette technique d'acquisition et nous ferons revivre ainsi dix à quinze secondes de bien des films complètement disparus...

Pour moi, c'est une intense émotion que de voir "revivre" ces quelques instants figés depuis plus d'un siècle dans cette merveilleuse collection de Pascal Fouché. J'aime beaucoup l'idée que vous puissiez la partager. »

Et voici le résultat du travail minutieux de Pascal Duclaud-Lacoste :

Le premier flip book est le numéro 17 des flip books de Léon Beaulieu présentés ici le 25 août. Il fait 90 pages mais la première manque et il se feuillette de l’arrière vers l’avant.



Le second est le numéro 8 ; il fait également 90 pages et se feuillette de l’arrière vers l’avant.



remonter :: authentification