Blog
Le Blog de Pascal Fouché flipbook.info
<<Septembre 2017 
LMMJVSD
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Derniers messages

Un blog sur le flip book

   Afin de partager mes découvertes concernant cet objet méconnu qu'est le flip book, je vous propose de commenter ici régulièrement ce que je peux trouver de nouveau en matière d'histoire du flip book et des feuilleteurs et aussi de vous présenter mes dernières trouvailles. N'hésitez pas à réagir (en français ou en anglais) et à me faire part de vos propres réflexions ou des nouveautés dont je n'ai pas encore connaissance. Ainsi pourrons-nous faire progresser notre connaissance de cet univers.

Pascal Fouché

17 avril 2017 à 23:49:17

Trois flip books d’exception

Pour en célébrer le numéro 9000 j’ai choisi trois flip books d’exception qui entrent dans ma collection.

1. On connaissait le flip book Biofix qui montre Guillaume Apollinaire et André Rouveyre à Paris en 1914 dont j’ai parlé ici à plusieurs reprises (les 30 décembre 2005, 28 juin 2007, 30 novembre 2008 et 18 juin 2012) ; je n’en possède évidemment que des reproductions. L’écrivain et critique anglais Lytton Strachey s’est aussi fait photographier à Londres en 1912 par Biofix et est reparti avec son flip book. On le voit lire une lettre ou un document.



Biofix est une société dont le siège principal était à Londres mais dont j’ai localisé des succursales à Blackpool, Paris, Bruxelles et Madrid. N’importe qui pouvait se faire photographier et repartir avec son flip book ou une roue d’images pouvant être insérée dans un feuilleteur. J’en ai parlé dans la partie Historique de ce site et ici même les 22 mars et 15 octobre 2006, 28 mars 2010, 6 juillet 2014, 8 mars et 19 juillet 2015.

Lytton Strachey, qui avait 32 ans en 1912, publie cette année-là Landmarks in French Literature et est notamment l’auteur en 1918 d’un livre célèbre : Eminent Victorians traduit dans de nombreuses langues et notamment en français sous le titre : Victoriens éminents. Proche du groupe d’intellectuels connu sous le nom de Bloomsbury Group, il a eu notamment une importance correspondance avec Virginia Woolf et vivait avec la peintre Dora Carrington. Sa biographie a été écrite par Michael Holroyd et il a été mis en scène dans le film de Christopher Hampton, Carrington.

Le flip book a été conservé dans la collection de Lady Ottoline Morrell proche du Bloomsbury Group ; il est passé en vente publique à la fin de l’année dernière et le voici qui entre dans ma collection. Il est en bon état bien qu’il manque probablement la première ou les deux premières photographies ; il en reste 56. Au verso de la dernière figure la mention manuscrite « Lytton Strachey 1912 ».

2. Il y a une dizaine d’années j’avais trouvé deux « Folioscope » de Charles Watilliaux (voir ce blog aux 20 octobre 2006 et 6 mai 2007). Le marchand de jouets a inventé ce mot, que certains considèrent aujourd’hui comme une traduction de flip book, alors que comme je l’ai déjà dit il ne dit pas ce qu’est exactement le flip book. Je persiste à préférer le terme utilisé aux États-Unis qui est aujourd’hui compris dans le monde entier.

Les deux exemplaires du « Folioscope » de Charles Watilliaux correspondent à celui reproduit dans son catalogue sous le nom de « Folioscope-Carnet » et sont sur le même principe : recto verso et tête bêche contenant donc quatre flip books. Mais je ne savais pas qu’il avait aussi fait des flip books plus traditionnels comme on les connaît à l’époque en simple recto verso sous le même nom de « Folioscope », qu’il a déposé le 4 juin 1896. C’est l’un de ces flip books que j’ai récemment découvert alors que je n’en connaissais pas l’existence ; il représente d’un côté un jeune garçon montant et descendant d’une échelle double et de l’autre côté un homme essayant en vain de monter sur un cheval.





Le flip book n’est pas en parfait état mais pour son âge, il doit dater comme les autres des années 1890, il est encore bien conservé. Il manque la page 110 d’un côté et de l’autre côté la page 110 a été renforcée ce qui explique sa couleur sombre. On lit sur la base en carton le mot « Folioscope » et la mention « W.X. PARIS » qui est la marque déposée de Charles Watilliaux.

3. Le troisième est un flip book d’artiste publié en 1994 : Bookcase de Donald Jubb que j’ai aussi acquis récemment. J’en connaissais l’existence bien que ne l’ayant encore pas trouvé parce qu’on peut le voir feuilleté sur ce site : https://scolarcardiff.wordpress.com/tag/daniel-jubb/

Donald Jubb a publié plusieurs livres d’artiste dans les années 1990 dont celui-ci qui a été suffisamment remarqué pour être mentionné dans plusieurs publications (notamment http://www.engage.org/publications/..%5Cdownloads%5C152E23111_12.%20Stephen%20Bury%20.pdf
et http://markharrisstudio.com/wp-content/uploads/2015/06/Art-Monthly-Julian-Stallabrass-Gargantua-September-1996.pdf).

Il aurait été tiré seulement à 100 exemplaires ce qui explique sa rareté bien qu’il ne soit pas si ancien.


remonter :: authentification